1969-2019 home
Dumas Marie-Josée

Marie-Josée Dumas

Éducatrice en CPE
Éducation en services de garde, 1991

C’est d’abord par le programme de Sciences humaines que Marie-Josée Dumas est entrée au Cégep de Rivière-du-Loup. Intéressée par les cours de sociologie et de psychologie, elle se questionnait sur l’orientation que prendrait sa carrière. Puis, s’est présentée l’opportunité de s’inscrire dans un programme où elle avait l’impression de pouvoir développer ses talents : le nouveau programme Éducation en services de garde. C’est ainsi que Marie-Josée fait partie, en 1989, de la toute première cohorte de ce qu’on nomme aujourd’hui Techniques d’éducation à l’enfance.

Ce choix semblait tout indiqué : une mère enseignante, un intérêt marqué pour l’humain, cela relevait presque de l’évidence. Marie-Josée garde de bons souvenirs de sa cohorte formée d’étudiantes très unies : « On était toutes plus âgées. C’était des étudiantes qui avaient sensiblement fait le même parcours que moi, des Sciences humaines avant ou qui vivaient une réorientation de carrière. »

Elle décrit les circonstances particulières dans lesquelles elle a commencé à exercer son métier par l’entremise des stages : «Il y avait peut-être une douzaine d’éducatrices à l’époque, mais il n’y avait personne pour remplacer encore. Il y avait une pénurie à cette époque-là. J’avais laissé mon horaire à la garderie et les filles prenaient presque leur rendez-vous en sachant que je pouvais les remplacer. Dès ma deuxième année, je faisais déjà les ouvertures et les fermetures.» C’est cela qui a fait en sorte qu’elle s’est trouvée déjà engagée à la Garderie Milou sans avoir encore complété sa formation. Elle a donc pu appliquer tout de go ce qu’elle voyait en cours et ainsi alimenter le sentiment d’être à la bonne place.

Être à la bonne place, Marie-Josée l’était et l’est toujours. Avec un bagage d’expérience d’une trentaine d’années, elle travaille encore pour la Garderie Milou aujourd’hui appelé le CPE Rivière-du-Loup – Installation La Licorne, situé dans le quartier St-Ludger, à Rivière-du-Loup. Marie-Josée participe à l’évolution de son milieu de travail en participant à des comités et en prenant part à l’élaboration du plan stratégique. Surtout, ce sont trente années de sentiment de fierté qui se perpétue à travers tous ses enfants qu’elle voit changer, se développer et évoluer : «Dans mon travail, chaque année, on prend nos enfants à la rentrée et on les amène jusqu’à la fin de l’année. Et puis, nos plus belles réalisations, c’est de les voir évoluer. C’est de les amener ailleurs. Juste au niveau du langage, parfois, ils ont de la difficulté à dire certains mots et à la fin ils font des phrases complètes! C’est peut-être peu, mais pour eux c’est tout

Elle se dévoile comme une excellente ambassadrice de son métier puisque, quand elle en parle, on peut entendre crépiter le feu sacré!