1969-2019 home
Beausoleil Serge

Serge Beausoleil

Entraineur-chef au hockey
Intervention en loisir, 1990

Au printemps 2015, il a mené L’Océanic de Rimouski à sa troisième conquête de la Coupe du Président, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Pas plus tard qu’en septembre dernier, l’entraineur-chef et directeur-gérant assistait au retrait du chandail de Sidney Crosby, dans un Colisée Financière Sun Life en délire. Il guide actuellement l’un des meilleurs espoirs de la Ligue nationale de hockey, Alexis Lafrenière.

Malgré les trophées et les amphithéâtres bondés, Serge Beausoleil considère ses années collégiales comme son « âge d’or ». « J’y ai donné un sens à ma vie. Quand tu pars de chez toi à 17 ans et que tu arrives dans une ville comme Rivière-du-Loup, où tu te sens accueilli comme un fils, c’est marquant, relate le natif de Val-Bélair. J’ai embrassé ces trois années et demie avec passion. »

Des années bien remplies...

Pendant cette longue et chaleureuse étreinte, l’étudiant en Intervention en loisir s’est investi corps et âme dans la vie socioculturelle, politique et sportive. Vice-président de l’association étudiante et coordonnateur de la Cellule socioculturelle, il ne tenait pas en place. « Bienvenue dans ma vie !, lance, dans un éclat de rire, l’entraineur attrapé en pleine frénésie de début de saison. Je ne me suis pas calmé ! »

Entre la fondation d’un festival de cinéma québécois au Cinéma Princesse et une fausse incarcération pour les 40 ans de la Déclaration des droits de l’homme, l’étudiant trouvait par chance le temps d’assister à ses cours. Si les cours de sa technique lui ont appris à bien planifier ses activités et à prévoir l’imprévisible — « des aptitudes essentielles dans le métier que je pratique aujourd’hui » —, son cours d’histoire de l’art avec François Gravel l’a carrément poussé à s’inscrire en enseignement de l’histoire à l’Université Laval.

Après avoir été directeur adjoint d’un aréna et coordonnateur des loisirs en banlieue de Québec pendant ses études, il a enseigné pendant 16 ans dans un collège privé, tout en se faisant appeler « coach » dans le hockey mineur et sénior. Quand L’Océanic lui a offert de tenir sa barre, en 2011, il retrouvait alors ses premières amours.

Un ancien Albatros

Peu de gens savent qu’en 1987, Serge Beausoleil a fait partie du tout premier alignement des Albatros, pendant cette courte période où les oiseaux ont volé dans le circuit collégial. Même si l’équipe visitait plus souvent la cave que le sommet, le capitaine se démarquait par sa détermination. À sa troisième saison, il glissait dans sa poche les prix du meilleur compteur, du joueur le plus utile et du meilleur esprit sportif aux Méritas annuels.

« Je conserve de merveilleux souvenirs de mon entraineur Jacques Labrecque. Puisque l’équipe en était à ses balbutiements, ce n’était pas facile. Nous avons quand même pu assister à l’émergence de certains talents. »

Aujourd’hui, quand il se retrouve derrière le banc et une vingtaine de jeunes joueurs aux épaules carrées, il sait à quel point ils sont choyés de pratiquer leur sport à un calibre aussi élevé tout en continuant de fréquenter le Cégep. « J’insiste pour qu’ils poussent aussi fort sur leur crayon que sur leurs patins. Je sais qu’ils sont en train de nouer des amitiés qui vont rester pour la vie, comme mes amis de Rivière-du-Loup avec qui je suis toujours en contact. À mon avis, c’est ce qu’il y a de plus beau. »